top of page

Rando 3 jours dans les Pyrénées depuis Paris en train de nuit

Dernière mise à jour : 4 sept. 2023


Posez votre vendredi et partez trois jours (pleins) randonner dans les Pyrénées Orientales.

La solution pour cela c'est le train de nuit en direction d'Andorre.


Départ le jeudi soir à 21h40 de la Gare d'Austerlitz puis retour le lundi matin à 07h30 au même endroit. Direction le bureau tout bronzé.


Matin du troisième jour. Vue sur l'étang d'en Beys avant de basculer vers celui de Naguille.


  • 2 nuits en train couchette

  • 2 nuits en refuges

  • 3 jours de marche

  • 49 km

  • 2179m de D+

  • 3097m de D-

  • Carte IGN : 2249OT


Randonnée effectuée en juillet 2022 avec Mathieu, ami de longue date, compère de nombreux séjours plus "classiques" et néophyte de la marche itinérante. Egalement novice des nuitées sur les rails et de celles en refuges.


Attention : cette randonnée nécessite une bonne forme physique (nous sommes tous deux sportifs de 33 ans) et la capacité de passer quelques passages délicats nécessitant de poser les mains et un peu de concentration.



 

Départ Paris Austerlitz à 21h40 le jeudi soir. Arrivée 08h30 à la gare de Porté Puymorens. Pour les personnes n'ayant jamais pris le train de nuit, voici une bonne occasion de le découvrir. Pas d'inquiétude, c'est propre, calme et on y dort très bien...

La réservation se fait comme d'habitude sur le site de la SNCF. Au choix : première classe (4 lits par cabine) ou la seconde (6 lits par cabine).

 

JOUR 1 : de la gare de Porté Puymorens au Refuge des Bésines

18,7 km / 1140 D+ / 650 D-


Précisions pratiques : de la gare de Porté, remonter vers le nord pour traverser le village puis rejoindre le GR7 afin d'entamer la montée vers l'étang de Lanoux. Contourner le lac par l'est en suivant le GR pour rejoindre la cabane de Rouzet. Passage du col de la Coume d'Agnel puis redescendre vers le refuge des Bésines pour passer la nuit. La bière y est bonne. Les jambes sollicitées.


La cabane de Rouzet au fond du jardin


Précisions sentimentales : agréable expérience que de voir le paysage défiler par la fenêtre du train avant d'arriver à destination. D'autant plus vautré dans son lit.

Deux ou trois pitch en guise de petit déjeuner, nous sommes les deux seuls à descendre en gare de Porté Puymorens et tout de suite dans le vif du sujet.

Les Pyrénées, déjà aperçues par la fenêtre un peu plus tôt, sont là partout autour de nous et très vite cela grimpe. C'est beau et après 3 km de marche nous n'avons plus de réseau pour les prochaines 48h. La mise en bouche est plutôt dense et la chaleur de la mi-juillet bien présente. Plein est, le soleil nous fait face lors des deux premières heures d'ascension. Nous sommes bien heureux de trouver quelques retenues d'eau dans la montée.

Rafraichis, nous apercevons le barrage de Lanoux à 2220 mètres d'altitude.

La suite est agréable et dépaysante. C'est vert et fleuri. Les peintures blanches et rouges du GR nous mènent de long du lac, par l'est, avant d'arriver à la cabane de Rouzet.

S'en suit une copieuse et ultime montée vers le col de la Coume D'Agnel. Là-haut la vue est splendide et l'orage ne nous semble pas bien loin.

Nous filons en vitesse dans la pente pour rejoindre le refuge des Bésines. Bonne douche extérieure avec vue avant d'investir la terrasse pour gouter le houblon local. L'orage n'est jamais arrivé.


Lac trop petit pour avoir un nom

 

JOUR 2 : du refuge des Bésines au refuge d'En Beys

10,5 km / 670 D+ / 800 D-


Précisions pratiques : l'objectif du début de journée est le col de la Coume d'Agnel gravi la veille mais par un autre chemin. Après quelques mètres sur le sentier prendre à droite le GR de Pays Tour des Pérics en direction de l'étang Moulsut puis longer la crète vers le nord pour rejoindre le col. Continuer le GR7 afin de pénétrer dans la réserve nationale d'Orlu puis rejoindre en contre bas l'étang d'en Beys et son refuge.

Réserver au refuge : https://refuge-enbeys.com/fr/


Le bucolique Refuge d'en Beys


Précisions sentimentales : trois bonnes heures après nos collocs de chambrée, des vrais de vrais, nous nous levons pour avaler notre petit déj. L'objectif du jour est bien moins ambitieux que la veille. Après quelques minutes de mise en route nous rejoignons le Tour des Pérics et la vue se dégage peu à peu. C'est très beau. Nous longeons quelques petits lacs et dans notre dos la vallée s'étire vers le lointain. Au sud, le cirque du Pédros se dresse et nous offre un écho impressionnant. Si vous avez quelques lourdeurs sur le cœur criez les ici.

Le sentier serpente dans la pentue prairie puis à 2490 mètres nous arrivons sur l'arrête. Pause Pitch.

Distraits ou maladroits, nous perdons le sentier quelques instants dans les steppes puis retrouvons les peintures bicolores avant de basculer dans les cailloux vers En Beys. Nous croisons un nouvel étang, celui de Faury, sur notre gauche. Il est un peu tôt mais ce bleu invite le passant au congé. Convaincus, nous y resterons presque trois heures baignades et siestes comprises.

Pas loin d'être le meilleur moment des 3 jours.

On remet nos slips et nos chaussures. La descente le long du ruisseau est technique. C'est toujours très beau. Nous saluons le joliment nommé étang de la Couillade, porte d'entrée de cette magnifique vallée, puis longeons celui d'en Beys avant d'arriver au refuge du même nom. Houblon.

Cinq minutes suffiront à nous faire de l'hôte un copain. En désormais ami, il nous vante les mérites du lac derrière la bâtisse. Nous l'écoutons sans sourciller. Très bon choix. Il est limpide et paraît il plus chaud que son grand voisin. Un peu de nage papillon pour impressionner la foule, la faune et la flore.


Etang de la Couillade

COUILLADE : nom donné à un col très large (Ariège)

 

JOUR 3 : du refuge d'En Beys à Ax-les-Thermes

22 km / 405 D+ / 1647 D-


Précisions pratiques : dernière journée. Revenir sur ses pas le long du lac puis droite toute vers la Couillade d'en Beys sur le GRP Tour des Montagnes d'Ax. Passage du col à 2400m puis descente vers l'étang de Naguille contourné par l'ouest. Cap au nord vers la rivière Oriège puis la suivre jusqu'à Ax-les-Thermes. 1647m de dénivelé négatif ça cause.


L'étang de Naguille lors de la descente du troisième jour


Précisions sentimentales : départ du refuge, plus que 12 heures avant celui de notre train à Ax-les-Thermes. Au revoir à nos amis du soir dernier, nous repartons sur nos pas. C'est beau aussi le matin ce lac. La première montée te rappelle au bon souvenir du petit-déjeuner et aux pichets de vin rouge de la veille. C'est raide. L'arrivée au col est de loin la plus belle vue du week-end, les quelques marcheurs croisées là haut semblent du même avis.

Les étangs des Peyrisses, entourés des pics d'Agnel et d'Esquine d'Ase, sont d'un bleu azur.

On change de vallée et entamons la descente. Elle est agréable et aisée au début, vue sur Naguille, puis d'un coup c'est sport. On se rapproche des falaises au dessus de nous. Beaucoup de rochers imposants composent notre route. Nous posons les mains et le derrière pour s'éviter une gamelle. Décor carte postale à l'approche du plan d'eau. Ruisseau, fleurs, cabane, lac, tout y est.

Nous longeons ce dernier puis retrouvons au barrage quelques prémices de civilisation. Une ancienne mine qui l'a grise.

1815 mètres. Les sept ou huit prochaines bornes à avaler sont en foret, à l'ombre et en descente. Ca tape bien dans les cuisses et l'arrivée à la rivière est salvatrice. Pause sandwich et 4G.

La suite est globalement plate, on profite de cette belle vallée verdoyante. Moins de la chaleur assommante du début d'après-midi. Ax est là, vers 16h. Houblon.

La caissière des thermes feint de ne pas percevoir notre saleté, nous ne devons pas être les premiers à avoir eu cette idée.

On tasse le sac de 30L dans le casier piscine à coups de pompes, douche puis 1h30 de cure. Pas loin d'être le meilleur moment du week-end celui-ci aussi.

Nous testerons ensuite la pizzeria de la place que nous ne vous recommanderons pas. Direction la gare à quelques pas, départ 20h15. Les dents et au lit à 21h30. 07h30 Austerlitz.


Let's go ?


Etangs des Peyrisses. Tout au bout du chemin : Ax








Scannez ici pour découvrir la trace GPS


Notes & astuces

  • Pas de réseau pendant 3 jours. Pensez à prévenir qui de droit.

  • Acheter la carte IGN avant de partir (fnac.com) : 2249OT Bourg Madame Col de Puymorens

  • Si vous avez une carte SNCF, réservez l'A/R Paris Austerlitz - Porté Puymorens puis vérifier l'heure de passage à Ax pour le retour. Environ 15 minutes plus tard que le départ de Porté.

  • Budget : environ 290€ par personne

    • 175€ aller - retour train de nuit en 1ère classe

    • 58€ par nuit (dîner, nuit en dortoir, petit-dej et pique nique du lendemain)

  • Prévoir petit-déjeuner et déjeuner du jour 1

  • Selon la forme, il est possible de terminer la dernière journée en stop après avoir rejoint l'Oriège

  • Pensez au maillot de bain pour les thermes

  • Matériel : sac 30L et bonnes chaussures de marche

  • Bains du Couloubret : http://www.bains-couloubret.com/


10 commentaires
bottom of page